Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Le club des policiers yiddish de Michael Chabon

Publié par Pénélope Chester sur 11 Mars 2011, 00:55am

Catégories : #Lectures

http://www.deslivres.com/images/products/image/Le-club-des-policiers-yiddish.jpg

 

Le club des policiers yiddish de Michael Chabon est un livre dont j'ai entendu parler de façon dithyrambique il y a quelques mois par une de mes bêtas préférées. Elle le classait dans un de ses coups de coeur de l'année.

J'ai donc profité que ce polar uchronique entre dans le thème du challenge Winter Time Travel organisé par RSFblog pour me le faire offrir par Papa Noël (ou celui qui se prétend comme tel ^^).

Et je n'ai pas été déçue.

 

http://storage.canalblog.com/32/35/390509/59552646.jpg

 

Quatrième de couverture :

Drôle de temps pour être juif. Drôle de temps pour être flic. Ca tombe mal pour Meyer Landsman ! A Sitka en Alaska, devenu la patrie galciale et désolée des Juifs, il est l'inspecteur le plus décoré de la police yiddish. Chargé de faire régner la paix dans cette communauté encline aux mystères, l'holmme a pourtant sombré dans l'alcool, ruinant son mariage au passage. Exilé à l'hôtel, il découvre un matin le corps d'un junkie assassiné dans le hall. Mais pourquoi ces pressions pour abandonner l'enquête ? Landsman s'obstine : ce mort lui plaît et il refuse de laisser son asssassinat impuni...

Dans ce monde où religieux et criminels ont échangé leurs compétences,  jamais la terre promise ne lui aura paru plus lointaine.

 

Je ne ferai pas d'analyse aussi fine que celle que j'ai pu lire sur Polarnoir, mais je vous invite à la lire si vous le souhaitez ^^ 

Le point de divergence avec notre histoire se place en 1948 quand les Juifs  s'installernt à Sitka en Alaska, région concédée par le gouvernement américain. Mais cette terre promise (uchronique) se révèle glacée et inhospitalière, d'autant que les Indiens du coin ne sont pas ravis de voir débarquer les nouveaux arrivants.

Mais pour moi, ce livre tient davantage du polar que de la SF.

Meyer Landsman en est l'archétype du héros : un flic désabusé, malheureux, cynique qui ne croit plus en rien et vit dans un hôtel miteux en attendant que Sitka revienne dans deux mois aux Américains, sans savoir ce qu'il adviendra de lui. Le point de départ de l'histoire est le meurtre dans le même hôtel d'un juif qui, on l'apprend plus tard, pourrait être le Messie.

S'en suit une enquête policière pleine de rebondissements qui n'est pourtant pas ce qui m'a séduite le plus dans ce roman, j'ai d'ailleurs un peu décroché sur la fin (mais j'ai été très longue à la lecture, ce qui ne favorise pas la concentration ^^)

Ce que j'ai adoré dans ce livre, c'est l'ambiance servie par un style que je trouve magistral, des descriptions riches mais très vivantes (je n'en suis pas fan en général) dont j'ai mis des morceaux choisis dans un précédent billet et l'humour doux-amer comme les concombres confits de Mrs Kalushiner.

Michael Chabon m'a entrainée dans ce monde yid grace aux nombreux mots en yiddish (avec un glossaire en fin d'ouvrage pour les goys comme moi qui veulent être sûrs du sens des mots, même si le plus souvent ça n'est pas utile), avec sa désespérance et son pessimisme, son religieux, sa passion pour le jeu d'échec, sa nourriture...  bref sa culture. J'ai été transportée comme on peut l'être en voyage.

Le cercle des policiers yiddish est un polar d'ambiance dans lequel je me suis coulée comme dans un bon bain chaud avec énormément de plaisir et d'intérêt.

Une dernière pour la route ?

"Mais à ce que comprend Landsman, les ailes d'un avion livrent une bataille permanente à l'air qui les enveloppe, le fendant, le défléchissant et le gauchissant, le déformant et l'écartant. Elles luttent contre lui comme un saumon lutte contre le courant de la rivière où il va mourir. Tel le saumon - ce Sioniste aquatique rêvant toujours de sa source natale -, Naomi avait épuisé toutes ses forces et son énergie dans ce combat"

Et une autre ? (je n'ai jamais su m'arrêter ^^)

"Autrefois, Bina Gelbfish croyait en Meyer Landsman. Ou elle croyait, dès l'instant où elle l'avait rencontré, que leur rencontre avait un sens, qu'une intention était décelable derrière leur mariage. Ils étaient entrelacés comme une paire de chromosomes, bien sûr qu'ils l'étaient, mais alors que Landsman ne voyait dans cet entrelacement qu'un emmêlement, un enchevêtrement fortuit de destins, Bina y voyait la main du Maître des Noeuds. Quant à la foi de Bina, Landsman la payait de retour par sa foi dans le néant."

 

Ah, et il paraît qu'une adaptation cinématographique est en projet, avec les frères Coen aux commandes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine27 12/03/2011 14:28



Ce soir à partir de 21 heures une petite surprise chez moi !



Pénélope Chester 12/03/2011 18:08



Hum hum, tu attises ma curiosité ^^


Aurions nous eu une lecture commune ?


A ce soir



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents