Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Nano 2011 : un extrait pour fêter les 10000

Publié par Pénélope Chester sur 6 Novembre 2011, 14:22pm

Catégories : #cuisine et correspondances

Comme promis ^^

Je crois avoir trouvé une solution pour résoudre le problème de la taille du roman, puisqu'en l'état et objectivement je vois que je n'ai pas de quoi écrire une histoire de 50000 mots. mais j'espère qu'en créant deux fils secondaires, en plus de la narration au plus près de l'héroïne Rose, à savoir celui de la mère et du mari, ça le fera.

C'était le point d'étape pour l'expèrience "cuisine et correspondances" en direct du laboratoire d'expérimentation du Nano 2011 ^^

A suivre ...

 

PS : comme l'année dernière, vous pouvez maintenant suivre le compteur de mots dans la colonne de droite

 

"— Je crois que j’ai fait une bêtise docteur…
— Quelle bêtise ?
— Vous  ne me gronderez pas si je vous le dis ?
— Quelle bêtise !
— Ne criez pas comme ça, vous me faites peur…
— Répondez, alors, Rose !
 — Je suis allée sur le blog de ma mère…
— Pourquoi avez-vous fait ça ?
— Ne me disputez pas, docteur, j’ai fait ça parce que je l’aime !
— Vraiment ?
—  Oui !
— Tu es une méchante fille, Rose !
— NON !
Les yeux exorbités du psychiatre sont de la même couleur rouge sang  que les murs du bureau. Une épaisse fumée aux odeurs de pomme flotte dans le cabinet, exhalée par la pipe de bois clair du docteur Jund. Il s’est levé pour lui faire face, il porte une blouse blanche par dessus son habituelle chemise à col mao et sort de sa poche une paire d’immenses ciseaux.  Les lames sont  longues de près d'un mètre.Rose se lève difficilement du divan sur lequel elle a l’impression d’être collée pour échapper à sa punition. Elle sort de sa poche les deux billets de vingt euros mais elle ne sait où les poser, il n’y a ni téléphone ni boite de mouchoirs sur le bureau. Seulement un verre à dents dans lequel flotte un dentier et un énorme bocal de formol contenant un fœtus bicéphale. Elle jette l’argent sans regarder. Dans son dos, le docteur rit d’une voix menaçante d’outre-tombe. Elle n’ose pas se retourner, ouvre la porte pour s’enfuir, mais s’enfonce dans le tapis du couloir comme dans des sables mouvants, tandis que la sonnette de la porte d’entrée retentit une, deux, trois fois...
Rose se réveille haletante et en sueurs; elle inspire un grand coup avant de réaliser que c’est le téléphone de la chambre de garde qui l’a réveillée."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Plume Vive 09/11/2011 00:57



j'ose toujours pas...


 


tu avances bien dis donc !



Pénélope Chester 09/11/2011 18:45



Il y a un NaNo tous les ans ;)


Et là, je n'avance pas très bien, mais j'espère corriger ça ce we



Macada 08/11/2011 08:16



J'aime ! C'est cauchemardesque à souhait.


Contre-proposition : prochain extrait à 15 000 ? Allez, dis, steuplait.



Pénélope Chester 08/11/2011 19:50



Tu aimes les cauchemars, hein ^^


15000, c'est tôt...


20000 ?


 



Oxygène 07/11/2011 14:05



Oups ! C'est angoissant et glauque à souhait...


Mais je reste sur ma faim... Il me faudra très vite un autre extrait Pénélope... ;-)


Ah...  toi et l'art du suspense...


Bisous



Pénélope Chester 07/11/2011 18:12



Ce n'est qu'un cauchemar traduisant une certaine culpabilité ^^


Le reste du roman est beaucoup plus traditionnel et moins glauque.
Tu auras un prochain extrait à 20000 ou 25000 mots ^^


Bises



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents