Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Un extrait, un extrait, un extrait !

Publié par Pénélope Chester sur 6 Mars 2013, 20:41pm

Catégories : #Ticket gagnant

Pour fêter le cap des 50%, voici l'extrait choisi par la main innocente (? ^^) de Martine ;)


"Laura est en train de servir les spaghettis quand le téléphone sonne. Pascal se lève pour décrocher et elle comprend à ses mots que c’est Richard. Impression confirmée quand il la rejoint en lui tendant le combiné : « C’est ton frère », et prend le relai pour le repas.

— Allo ?

— Coucou Laura, c’est moi. Je ne vous dérange pas ?

— On allait commencer à manger. Qu’est-ce qui se passe ?

— Il faut absolument que je te parle. Je peux passer vous voir ?

— Euh, oui. Qu’est-ce qu’il y a ?

— Rien de grave, ne t’inquiète pas. Je veux juste te parler de quelque chose.

— Alors viens tout de suite, tu mangeras avec nous…

— Je suis à mon cabinet, mangez et je vous rejoins d’ici une heure, le temps de passer chez moi.

Richard raccroche sans la laisser répondre.

 

Ce sont ses neveux qui lui ouvrent, ils voulaient absolument l’attendre avant d’aller se coucher. Malgré son impatience, Richard n’a pas envie de leur refuser l’histoire du soir qu’ils lui réclament.

Quand il revient, Laura et son mari sont installés devant la télévision. Ils l’éteignent pour l’écouter raconter la façon dont il a découvert qu’il lisait dans les pensées, lors de sa séance avec Simone. Si Pascal reste silencieux, Laura se montre fascinée et très enthousiaste :

— Et là, à quoi je pense ?

Elle lui fait un clin d’œil et l’encourage des mains et du regard. Elle a une moue très déçue quand il lui répond qu’il n’en sait rien.

— Mais tu as dit que tu pouvais lire dans les pensées !

— Je ne maitrise rien, je n’entends les voix que quand un mal de tête me prend. Non, ne me regarde pas avec tes yeux de chat potté, je te garantis que c’est particulièrement désagréable.

Pascal intervient :

— Tu ne controles donc pas ce « pouvoir » ?

— Non, jusqu’à présent c’était des bribes de phrases, mais ce soir avec Simone c’était beaucoup plus clair.

 Laura pose à son tour quelques questions :

— Tu l’as dit à Martin ?

— Vous êtes les premiers à qui j’en parle. Je sais que ça a l’air fou, mais j’ai tourné et retourné ça dans ma tête et je ne vois que cette explication.

— Ah ah, on se met à croire au paranormal ?

— Je ne crois qu’en ce que je vois. Là, c’est plutôt troublant.

Et se tournant vers son beau-frère :

— Et toi, qu’est-ce que tu en penses ?

Pascal hésite avant de répondre, pesant ses mots. Il a toujours été beaucoup plus mesuré que sa sœur dont il tolère l’imagination débordante sans pour autant l’encourager.

— Je pense que tu devrais quand même en parler à tes médecins, des fois que ce soit encore une manifestation de ta tumeur…

Laura intervient, d’une voix trop forte, comme si la réaction de son mari la décevait :

— Enfin Pascal, tu as écouté ce que Richard  vient de dire ? Même sa patiente a compris qu’il se passait quelque chose de spécial.

— Laisse Laura. C’est bien que quelqu’un garde la tête sur ses épaules. Pascal a raison, je dois en parler aux médecins.

— J’aimerais bien quand même que tu rencontres une amie à moi. Cassandra est vraiment… surprenante !

La sonnerie de son portable les interrompt. Il a la surprise de tomber sur un autre de ses patients qui s’inquiète et vient aux nouvelles. Il le rassure et lui donne un rendez-vous pour le lendemain sous le regard désapprobateur de sa sœur :

— C’est comme ça que tu te reposes ?

— J’aurai tout le temps de me reposer quand je serai mort…

— Pas de ça avec moi, Richard !

Laura se lève brutalement, manquant renverser la tasse de tisane posée sur la table basse. Elle quitte la pièce et Richard se maudit de sa remarque inutile. Quel con il peut être parfois ! (...) 

 


Commenter cet article

Martine27 08/03/2013 16:06


Qu'est ce qu'elle a ma main ? Bon ben maintenant j'ai encore plus l'eau à la bouche ! Vivement que tu termines

Pénélope Chester 28/04/2013 23:43



Oui, vivement ;)



lulette 06/03/2013 21:08


Les extraits c'est bien ... et puis c'est pas bien!


Je veux le livre!

Pénélope Chester 28/04/2013 23:42



Faudra encore attendre un peu ;)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents