Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Un extrait !

Publié par Pénélope Chester sur 29 Août 2011, 12:09pm

Catégories : #Ticket gagnant

J'avance sur Ticket gagnant, même si ce n'est pas aussi rapidement que je le souhaiterais.

J'ai retravaillé le début, en ajoutant quelques passages pour que ce soit plus cohérent avec le nouveau syno et j'ai désormais intégré la moitié de ce que j'avais déjà écrit, en le retravaillant, dans Ywriter. On peut donc considérer que j'en suis à 73000 cec d'écrits.

Pour fêter ça, un petit extrait inédit (écrit hier, donc premier jet ou presque) :

 

Des tambourinements réveillent Richard en sursaut. Il met un moment à émerger de son sommeil, sa tête lui fait mal. Ses cheveux aussi. Quel tapage ! Il manque tomber du divan en se retournant, se croyant dans son lit. Bien vite pourtant, les souvenirs lui reviennent. Trop vite.  Il se lève et se dirige vers sa porte d’où provient le bruit. L’œilleton lui montre une Laura apparemment très en colère, à laquelle il s’empresse pourtant d’ouvrir. Elle le détaille de la tête aux pieds sans entrer, pinçant son nez dans une grimace de dégoût. Il ne doit pas avoir fière allure.

  Bordel Richard, on était morts d’inquiétude. J’ai failli appeler la police !

  Je suis là, Laura. Entre donc, avant de réveiller tous les voisins.

Elle hésite pour la forme, puis entre. Richard ferme la porte derrière elle, en se sentant le dernier des salauds. Forcément qu’elle s’est inquiétée ! Elle se met à sangloter sans se calmer pour autant :

  Et pendant ce temps, toi, tu te bourres la gueule dans ton cabinet ! Tu aurais pu m’appeler, merde ! J’ai cru… qu’il t’était arrivé quelque chose.

Elle le repousse d’abord quand il s’approche pour l’embrasser, puis elle se détend et l’enlace à son tour dans ses bras.

  Je suis désolé Laura, j’aurais dû t’appeler.

Elle se love contre lui en se mouchant bruyamment. Puis elle reprend en le regardant plus attentivement :

— C’est à cause de ce que les médecins t’ont dit ? C’est grave ?

 Je vais m’en sortir, Laura. Je compte bien profiter de mon million !

Son visage s’éclaire trop furtivement d’un pale sourire.

  Qu’est-ce qu’ils t’ont dit Richard, pour que tu te mettes dans un état comme ça ? Est-ce que tu as le droit de boire de l’alcool, d’ailleurs ?

Richard hésite avant de répondre, mais il sait que Laura ne le lâchera pas avant de savoir. Il sait aussi que le soutien de sa famille lui sera nécessaire.

  Ma tumeur n’est pas opérable. Je vais commencer rapidement de la chimio et de la radiothérapie… Tu crois que ça m’ira bien d’être chauve ?

Les lèvres de Laura tremblent tandis qu’elle essaie de retenir ses larmes :

  Je ne trouve pas ça drôle, Richard ! Ils disent que tu vas t’en sortir ?

Richard ne dit rien, mais serre sa sœur plus fort dans ses bras. Que répondre à ça ? Elle reste un moment silencieuse, blottie contre lui, puis elle lance :

 J’ai pas mal réfléchi ces derniers jours, tu sais. Peut-être que ta vision au monastère, c’est un signe, quelque chose…

  Mon malaise, tu veux dire ?

  Ce Gardien que tu as vu et qui t’a dit cette phrase bizarre. C’est tout de même très troublant, tout ce qui t’arrive depuis, non ?

 C’était une crise d’épilepsie, Laura !

 Quoi ?

 La vision que j’ai eue au monastère est due à ma tumeur. Le professeur Lapitre m’a dit que j’avais fait une crise d’épilepsie.

  Mais tu n’as pas fait pipi sous toi, tu n’as pas fait de grands mouvements de bras et de jambes…

  Il y a des crises sans mouvements, mais où on a l’impression de sentir de drôles d’odeur ou de voir des choses étranges. Ce n’était pas une vision venue de je ne sais où, mais bien une crise d’épilepsie.

 Et ton rêve prémonitoire, c’était aussi de l’épilepsie ? Ça t’a quand même sauvé la vie ! Moi, je suis sûre qu’il y a quelque chose, là.

Richard espère que sa voix est plus convaincante qu’il ne l’est lui-même quand il rétorque à sa sœur :

 Ne t’inquiète pas soeurette, ça va aller. Je ne compte pas me laisser bouffer par ce cancer sans rien faire. La médecine a fait de gros progrès.

Il s’écarte de Laura et l’embrasse sur le front :

— Inutile de te monter la tête et de chercher du paranormal là où il n’y en a pas. Ce n’est pas ça qui me sauvera !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Plume Vive 31/08/2011 11:39



(merci ;) )


 


ok, je patienterai alors !



Pénélope Chester 03/09/2011 11:07



Je vais me dépêcher ^^



Plume Vive 30/08/2011 15:54



Dis, on pourra avoir la première mouture en avant première ?



Pénélope Chester 30/08/2011 19:09



Cool, you're back  ^^


(Félicitations d'ailleurs)


Faut d'abord que je finisse la mouture, et après 3 tentatives ratées, je ne m'engage plus ! ^^



Cacoune 29/08/2011 21:30



Il a toujours autant l'air sympa ce Richard et son histoire ! :)


Et d'un coup je me souviens que la fin du mois c'est demain.............................. :)



Pénélope Chester 30/08/2011 19:07



Merci Cacoune (même si sympa n'est pas l'adjectif qui me vient à l'esprit en premier)


Donc il te reste encore un peu de temps ^^



Martine27 29/08/2011 18:22



Bon tu nous mets l'eau à la bouche, c'est pas sympa !



Pénélope Chester 30/08/2011 19:06



Tu sais comme je peux être cruelle ^^



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents