Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Nano 2010 : un extrait ?

Publié par Pénélope Chester sur 3 Novembre 2010, 07:13am

Catégories : #BMAPP

Un premier jet qui sera donc éminemment sujet à retravail.

 

http://lericochet.unblog.fr/files/2010/04/pierrericochetsepia5.jpg

 

"Aux abords du centre ville, l’animation est importante. Les petits commerces sont ouverts et les passants font leurs courses chez le boucher ou le poissonnier aux prix prohibitifs du quartier. Il a d'ailleurs interdit à Georgette de s’approvisionner chez ces voleurs. Bientôt, Georges ne peut plus avancer à son rythme. Il doit sans arrêt tirer vers lui Milord qui veut sentir tous les effluves se dégageant des différents poteaux et poubelles de la rue voire des cabas à roulettes que traine le troisième âge de la ville. Georges n'aime pas les personnes âgées, elles encombrent les trottoirs en marchant de leur pas de retraité qui n’a rien d’autre à faire de sa journée. Il profite de l’escalier un peu raide pour dépasser enfin la petite vieille à la canne qui l’empêchait de passer. Elle lui lance au passage le regard désapprobateur de l’acheteuse doublée à la caisse d’un supermarché. Il se dirige alors vers sa boîte postale en laissant ostensiblement Milord flairer partout, espérant qu’il dépose quelques gouttes de son urine et macule ainsi les murs du bureau de poste. L’employée au guichet n’ose plus lui faire remarquer que les chiens sont interdits à l’intérieur, de peur de se faire traiter de tous les noms. Elle fait désormais mine de ne rien voir, ni l’animal, ni le regard haineusement provocateur de Georges qui n’attend qu’un prétexte pour lui cracher au visage son venin anti-postal. La boîte contient plusieurs enveloppes dont une, bleutée, retient son attention. Une couleur qu’il connaît bien. Il réprime avec difficulté un tremblement et sent sa paupière tressauter sans qu’il ne puisse l’en empêcher, maudit tic imbécile. Il faudra qu’il refasse une cure de magnésium. Il vérifie l’enveloppe qui porte la mention « Mots et encre » dans le coin supérieur gauche. C’est bien cela, une réponse pour son manuscrit « Une pilule trop amère ». Il en a quinze autres identiques archivées dans le classeur portant la petite étiquette « Refus éditeurs ». Enfin, il espère que cette dernière n’est pas identique aux précédentes dans son contenu. Il hésite un instant à l’ouvrir tout de suite, ici même, debout devant sa boîte postale, mais il décide d’attendre son retour à la maison. Ce moment où tout peut changer pour lui mérite un autre décor que le jaune criard de ce bureau impersonnel. Le cœur battant d’un rythme inhabituellement rapide, il empoche le reste du courrier et se précipite chez lui. Tel un joueur de loto avant le tirage, il imagine pendant les dix minutes du trajet de retour sa vie quand il sera un écrivain célèbre. « Mots et encre » était la maison d’édition préférée de sa mère. Professeur de français, c’est elle qui lui avait donné le goût des livres puis l’envie d’écrire alors qu’il n’était encore qu’un enfant inventant des histoires. Elle aimait tellement ce qu’il écrivait qu’elle l’avait poussé à continuer puis plus tard à chercher un éditeur. Il rêvait d’être retenu chez « Mots et encre » et de lui offrir son premier exemplaire aux couleurs de la maison. Combien de fois s’était-il joué la scène ? Comme elle aurait été heureuse...

Sa mère était morte, sans que son rêve ne devienne réalité."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine27 03/11/2010 17:55



On le sent déjà bien speedée l'ami Georges, juste antipathique ce qu'il faut !



Pénélope Chester 03/11/2010 19:15



Comment ça antipathique ? ^^



captaine lili 03/11/2010 11:41



J'aime beaucoup le nom de la maison d'édition, moi aussi. Le George semble bien caractérisé... tu le décris physiquement ? Et euh, si je peux me permettre, oui, y a du retravail L'écriture, c'est un tissage et retissage...


J'aime bien ce blog, il m'apporte...



Pénélope Chester 03/11/2010 19:15



Grace aux fiches de personnage que j'ai fait dans le cadre de la technique des flocons, j'ai je crois assez bien caractérisé Georges et il est tellement horrible que je peux me permettre de
forcer un peu le trait dans cet extrait (j'adore les méchants, je peux lâcher tous mes odieux travers ^^).


Je le décris un peu (les descriptions, tant de perso que de paysages ou de décor, sont un de mes gros points faibles et je sais que j'aurai du retravail dans ce cadre) quand je suis dans le pdv
de Georgette (là je suis dans celui de Georges)


Oui, y aura du taf, mais j'aime ça. Je ne m'appelle pas, notamment, Pénéloppe pour rien ;)


Et tant mieux si cela t'apporte des choses, c'est aussi le cas pour moi en écrivant mes billets ^^


 



Teb 03/11/2010 10:32



Quand à moi, j'ai laissé échapper un "déjà ??" en arrivant au bout de ton ... extrait ? ;-))


Il est grognon et même excécrable, ce Georges... mais ... je sens qu'il n'a pas dit son dernier mot...


Enfin, j'dis ça... j'en sais rien !


 


Bisous



Pénélope Chester 03/11/2010 19:10



Vous êtes trop gentils ^^


*rosit de plaisir*


Et non, Georges est loin d'avoir dit son dernier mot ^^


Bisous



Cacoune 03/11/2010 09:58



Ouuais enfin y'en n'a pas tant que ça du re-travail. Moi j'dis ça, hein...


Et comme d'hab', tu sais captiver ton auditoire avec ton choix d'extrait ! Alors ? "Mot et encre", ils en disent quoi ?


J'aime beaucoup le nom de la maison d'édition.



Pénélope Chester 03/11/2010 19:08



Ils disent " Malgré ses qualités évidentes, votre manuscrit n'entre pas dans la ligne éditoriale de notre maison" ...


Je vais déposer le nom de la maison d'édition alors ^^


et pour le retravail, je ne me fais pas trop d'illusion, mais là c'est l'étape shity first draft



Macada 03/11/2010 09:48



"effluve" est masculin. Rien d'autre ne m'a heurté : ça coule et le sale caractère - voire pire- de Georges est déjà bien sensible. Donc, en tout cas sur le style, non, non il n'y aura
certainement pas de ré-écriture.


Vas y à fond, tu tiens la bonne plume !


 



Pénélope Chester 03/11/2010 19:06



Fôte corrigée, merci m'dame


Pour le reste c'est bien que le caractère de Georges passe ^^


Je go, go, go


 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents