Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Ticket gagnant : Le début (1)

Publié par Pénélope Chester sur 19 Janvier 2011, 00:18am

Catégories : #Ticket gagnant

Juste pour vous donner envie (je l'espère en tout cas) de m'encourager ^^

J'en suis pour le moment à  45 % des corrections de BMAPP et me suis imprimé les 80 pages écrites jusqu'à présent pour les lire et me remettre dans l'histoire.

En parallèle, j'ai repris la méthode du flocon pour l'appliquer à ce que j'ai écrit et essayer de faire coïncider l'existant avec la trame qui va se dessiner dans le syno. Sinon, je sabrerai...

Prêts ?

Ce sera a priori le premier chapitre de l'histoire, ou son prologue ...

Comme, c'est trèèèès long je vous le poste en deux fois :


http://idata.over-blog.com/1/41/63/37/spiti-2009/274.JPG

  L'appel de la puja

 

L’appel des sournas et des tambours résonne dans la vallée, annonçant le début de la cérémonie. Richard va être en retard à la puja. Tout cela par la faute d’une cuisine indienne trop épicée qui l’a obligé à s’arrêter au bord de la route. S’il n’a plus envie de vomir maintenant que son estomac est vide, ses intestins continuent à faire des nœuds qu’il désespère de réussir à défaire un jour. Le taxi le dépose au pied des marches du monastère et Richard se lance dans l’ascension de la centaine de marches qui l’amèneront à la salle principale. Il monte doucement en se souvenant combien il soufflait il y a seulement trois semaines de cela quand il arrivait en Himalaya. Depuis, il a trekké et s’est acclimaté à l’altitude. Il passe le grand moulin à prières rouge, immobile et silencieux en résistant à la tentation de le faire tourner. Puis il continue vers la gauche. La première fois, il n’avait pas trouvé la salle où avait lieu la puja du matin, et c’est un moinillon qui l’avait guidé. Maintenant, il connaît le chemin.

Il se déchausse rapidement pour entrer dans la salle de cérémonie. Cinq rangées parallèles de tapis conduisent à l’estrade sur laquelle reposent dans des vitrines les statuettes des mille bouddhas et au centre celle plus grande du Bouddha doré. La puja a commencé, les moines récitent leurs mantras. Un couple d’Occidentaux tout de blanc vêtu est assis en face de lui, à l’opposé côté fenêtre, un appareil photo armé et prêt à tirer posé à leurs côtés. L’homme âgé d’une soixantaine d’années a la barbe et les cheveux grisonnants tandis que la femme qui l’accompagne semble plus jeune. Un voile couvre ses cheveux. Ils lui sourient quand il s’installe.
Il prend place sur l’un des tapis disposés contre le mur à côté de moinillons qui le regardent arriver en se donnant de coups de coude. Assis en tailleur il prend garde de ne pas pointer ses pieds considérés comme impurs vers les lamas. Puis il ferme les yeux et il essaie de se détendre pour se laisser gagner par la musique des mots. Les mantras s’enchaînent, le tambour, la sourna ou les clochettes se mêlant aux voix lorsque le rituel l’exige.
Les autres rangées sont occupées par des enfants et adolescents au crâne rasé et en tenue rouge. Leur attention est fluctuante et il sent les plus petits sur le point de s’élancer pour aller chercher le thé à la pause. Les moines adultes assis au plus prés de la statue de Bouddha surveillent leurs ouailles d’un œil plus ou moins indulgent, certains souriant quand d’autres rappellent à l’ordre les moins attentifs.
C’est ce joyeux désordre qui avait plu à Richard l’année précédente. Il a donc décidé de revenir, même si cela impliquait un réveil à cinq heures du matin. Les autres marcheurs de son groupe ont préféré dormir et il est heureux de se retrouver seul après ces longues journées de cohabitation, même sympathique. Le séjour touche à sa fin, ils décollent pour Delhi le lendemain.

Le silence et des bruits de pas le tirent de ses réflexions, c’est l’heure de la première pause thé. On ne lui en propose pas, mais il préfère. La boisson au goût de roquefort aurait eu du mal à passer aujourd’hui. Il observe donc le spectacle des moinillons parcourant les allées avec une grosse théière d’aluminium pour remplir les bols de chacun. Attiré par la nourriture, un long cafard noir marche sur le parquet clair vers l’un des petits lamas. Celui-ci le prend délicatement dans ses mains et le libére à l’extérieur. Qui sait ce que la prochaine vie nous réserve ?

Alors que la cérémonie reprend, Richard est pris de hauts-le-cœur qu’il peine à réprimer. Il ne manquerait plus qu’il vomisse ici, en pleine puja ! Il s’adosse au mur et se concentre sur sa respiration pour faire passer la nausée. Frissonnant, il enfile sa veste polaire. La journée promet d’être pénible, il aurait aimé profiter davantage de la cérémonie, mais le lâcher-prise est aussi l’un des enseignements du bouddhisme. Il ferme à nouveau les yeux et se berce au rythme des psalmodies.
Il entend encore la musique, mais se sent partir loin, de plus en plus loin.

(...)


La suite bientôt gniak gniark gniark...

 

(Non, pas du tout, je n'en profite pas pour caser des souvenirs de voyage ^^ (peut-être trop d'ailleurs, mais je verrai à la relecture))

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lapuce 30/01/2011 02:12



Non, pas trop de souvenirs persos, mais un univers riche et coloré et odorant, d'emblée, alors c'est bien!!



Pénélope Chester 31/01/2011 23:03



Tant mieux alors ^^



Thierry Benquey 21/01/2011 11:28



Beaucoup de vocabulaire tout neuf pour moi qui ne facilite pas la lecture mais la rende intéressante. Je passe à la suite.



Pénélope Chester 24/01/2011 07:57



Je me note ça dans un coin de ma tête (quitte à déplacer puja plus loin)



Swald 20/01/2011 21:30



Youpi ! ça marche ! (à midi je ne parvenais pas à charger la page complète)


Ondes positives pour Ticket Gagnant. La méthode flocon aura raison de Richard et de son histoire ^^


 



Pénélope Chester 24/01/2011 07:56



Je l'espère vraiment ^^



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents