Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Ticket gagnant : le retour de la mort qui tue...

Publié par Pénélope Chester sur 3 Février 2011, 20:10pm

Catégories : #Ticket gagnant

Ca y est, j'ai tout relu.

Comme cela faisait près d'une année que je n'avais plus réouvert le fichier, j'étais comme une lectrice qui redécouvrait un texte lu il y a longtemps. Je ne me souvenais plus de tout et j'ai été agréablement baladée tout au long des soixante-dix-neuf pages au point de regretter que ça s'arrête déjà.

Sauf que c'est à moi d'écrire la suite ^^ et que c'est parce que je ne la connaissais pas que j'ai bloqué. Au programme donc, appliquer la méthode du flocon pour raccrocher les wagons et trouver une direction où aller.

En attendant, un petit extrait : Cassandra est "convoquée" par le Gardien...

 

Une sensation de froid la saisit brutalement. Transperçant. Elle aimerait se couvrir davantage, mais elle est debout dans une vaste plaine désolée. Il fait très sombre, seule une lumière semble briller au loin, tel un phare. On n’entend rien. Cassandra regarde autour d’elle à la recherche d’une présence qui l’aurait fait venir pour lui demander de l’aide, mais elle est seule. Elle n’hésite qu’un moment avant de se mettre en route vers la lumière, un peu pour essayer de se réchauffer, beaucoup parce qu’elle a peur. Elle ne ressent pas les habituelles douceur et sérénité de ses visions. Cette nuit, tout n’est que froid. Elle sent la souffrance autour d’elle, oppressante et terrifiante.
— Pourquoi m’avoir fait venir ici ? Que voulez-vous ?
Seul le silence lui répond. Elle avance donc, pour s’approcher de la lumière. Là peut-être on l’aidera. Elle le sent. En marchant, elle sent crisser sous ses pas comme des coquilles d’insectes qu’on écraserait. Cassandra a la phobie des cafards. Elle respire pour ne pas se laisser envahir par la peur qui la clouerait sur place. Qui sait ce qui se passerait alors ? Est-ce que les insectes la dévoreraient ?
La lumière est là-bas, ne pas regarder au sol, surtout. Ce ne sont pas des insectes ! Elle accélère, mais se sent alors frôlée par des voiles légers. Ses poils se dressent sur ses avant-bras, elle a froid dans sa chemise de nuit trop fine. Elle serre ses bras contre son torse pour se tenir chaud, mais aussi donner moins de prises à ces choses qui volent silencieusement autour d’elle. La panique la gagne, cette « vision » est un cauchemar. Cette nuit, elle le sent, les morts n’ont plus rien de reconnaissant. Les compteurs sont remis à zéro. Elle crie à nouveau :
— Pourquoi ? Où êtes-vous ?
Un rire éclate dans le lointain, tonitruant dans la moiteur du silence. Cassandra se tourne dans toutes les directions pour essayer d’en repérer l’origine. Mais tout est noir. Son seul espoir est d’atteindre la lumière.
Elle presse encore le pas, mais la lumière reste toujours aussi lointaine. Hors d’atteinte ?
Le rire retentit à nouveau, glaçant. Les pulsations de son cœur ne peuvent plus répondre aux décharges hormonales qui lui commandent d’accélérer encore. Elle court désormais et pleure, ses larmes se figent en copeaux de glace sur son visage et tintent en tombant sur le sol. Ce ne sont pas des insectes au sol. Elle marche sur la souffrance de tous ceux qui l’ont précédée dans ce monde sombre et inhospitalier.
Est-ce cela l’Outremonde ?

 

NB :  l'Outremonde est trop Pratchettien, je trouverai autre chose.

Commenter cet article

Cacoune 07/02/2011 14:39



Pratche-quoi ? :)


Ravie que ce que tu as écrit te plaise. ça promet de belles choses pour la suite. Espérons qu'il neigera fort (des flocons :o)))



Pénélope Chester 08/02/2011 07:35



Ca y est, ça commence enfin à neiger :o))


(2 pour le moment, et un début de troisième ^^)



Thierry Benquey 06/02/2011 09:03



Je comprends bien que tu sèches sur la fin. Les extraits que tu nous donnes à lire ne peuvent nous permettre d'imaginer celle-ci. C'est un sujet difficile aussi et la fin reste presque toujours
la partie la plus délicate d'une histoire, une fin ratée peut saboter tout un texte. Tu as placé la barre haute.


Sourire et amitié. THierry



Pénélope Chester 06/02/2011 10:09



Le problème est que je suis partie dans cette histoire sans savoir où j'allais et que maintenant il faut que j'improvise ou trouve une cohérence à tout ça.


Quand on construit avec une fin qu'on connaît (comme c'était le cas pour BMAPP), c'est beaucoup plus facile je trouve.


Maintenant, j'espère que j'arriverai à raccrocher les wagons et à faire en sorte que l'histoire continue à se tenir, parce que ce que j'ai écrit pour le moment me plait bien...


A suivre ^^


Bises et bon WE



Martine27 04/02/2011 16:15



C'est vrai que lorsque l'on relit ses propres écrits au bout d'un certain temps on a parfois l'impression que c'est quelqu'un d'autre qui les a rédigés



Pénélope Chester 06/02/2011 10:00



Oui, complètement ^^


 



lapuce 04/02/2011 03:17



Ah ben tiens ... j'ai froid maintenant!


Mazette, je pense au boulot qui t'attend! Mais, j'adore le fait que tu te sois retrouvée pure lectrice de tes propres mots, c'est très très bon signe, ça!  ;)



Pénélope Chester 06/02/2011 10:00



Oui, sacré boulot, mais les corrections de BMAPP seront prioritaires (non, non, je ne me défile pas ^^)


En tout cas, c'est plus facile de reprendre un projet quand il nous plait, même si un des écueils que j'ai déjà vu est le mélange polar et fantastique, je vais peut-être devoir choisir...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents