Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Robinson Crusoë

Publié par Pénélope Chester sur 11 Juillet 2013, 13:57pm

Catégories : #atelier d'écriture

Ce week-end, une fête d'anniversaire a donné lieu à un atelier d'écriture inattendu. Une fois n'est pas coutume, je vous livre le petit texte écrit à partir d'un incipit tiré de L’amour baroque de René Fallet.

 

« Il faut avoir le courage dans la vie de quitter sa péniche, sinon on vogue au fil de l’eau en se faisant du cinoche et on crève sans être allé ailleurs qu’au cinoche. »

C’était la phrase fétiche de mon grand-père, celle qu’il répétait en boucle à la fin de chaque repas de famille, quand il avait un coup dans le nez. Passé un certain âge, quand vos yeux et vos oreilles vous lâchent, les petits plaisirs deviennent rares. La vieillesse est un naufrage et il n’avait jamais appris à nager. Il faut dire qu’il n’avait jamais beaucoup aimé l’eau, il lui préférait le gros rouge. Les mauvaises langues de la famille le surnommaient Boso le clown, rapport à son nez qu’il avait assorti à la couleur de sa boisson favorite. Dans son dos toujours, histoire de ne pas prendre de risque avec l’héritage.

Il n’avait pas le pied marin et je ne crois pas qu’il ait vu beaucoup de péniches dans sa vie: au fin fond de la Creuse, on croise surtout des vaches et des tracteurs. Pas plus que de film au cinoche, d’ailleurs, sinon ceux interdits aux mineurs qu’il allait voir à Guéret en cachette de la mémé, quand il était encore vaillant.

Moi, je l’aimais bien le pépé, et j’adorais passer du temps avec lui. Il perdait la boule, mais il avait des moments de lucidité qui m’épataient. De ces fulgurances qui vous transpercent en vous démangeant pendant des heures. Son regard éteint se rallumait alors pour éclairer son visage ponctué d’une multitude de tâches solaires comme autant d’étoiles. Ses yeux bleus pétillaient de malice quand il ouvrait sa bouche sur un franc sourire édenté pour balancer son Scud.

Je détestais quand les autres, tout aussi avinés que lui, se moquaient de ce qu’ils appelaient ses brèves de comptoir. Il y en avait, bien sûr, mais comme un orpailleur, je savais guetter les pépites.

La vieillesse est un naufrage, et mon grand-père Robinson Crusoé.

 

Un texte probablement inspiré par le centième d'anniversaire de ma grand-mère qu'elle fête aujourd'hui : bon anniversaire mémé !

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

caro_carito 06/08/2013 08:00


J'aime bien ces petits détails distillés par endroits qui rendent ce portrait vivant et attachant.


Bel été !

Pénélope Chester 26/08/2013 07:36



Merci, il l'a été ;)


Bon courage pour la rentrée



Nadia Coste 13/07/2013 18:16


Bon anniversaire à ta grand-mère ! 100 ans ! Whaou !


 


Et très sympa, ton petit texte ! :)

Pénélope Chester 26/08/2013 07:35



Merci

Oncle Dan 11/07/2013 16:25


Une citation que l'on prête au Général de Gaulle...  


 


Bon anniversaire mamie !

Pénélope Chester 26/08/2013 07:35



Ah, je ne savais pas, merci Oncle Dan (et coucou !)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents