Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Nano 2010 : trash ?

Publié par Pénélope Chester sur 20 Novembre 2010, 07:49am

Catégories : #BMAPP

http://webusers.wiigen.fr/zell4123//Pictures/pegi.JPG

 

Mercredi soir, sans que je ne voie rien venir avant, je me suis retrouvée face à une scène plutôt trash dans le sens violence un peu montrée, mais surtout évoquée, je pense avoir évité le piège de la complaisance. Si je ne me censure jamais dans ce que j'écris, ce ne serait pas drôle sinon, je n'étais jamais allée aussi loin, même si certains de mes textes sont très noirs (j'aime le noir, sous toutes ses formes ^^)

Je me retrouve donc avec une scène qui passera peut-être à la trappe ce qui m'embête. Cette histoire se construit beaucoup au fur et à mesure et cette scène en amène d'autres dans ma tête, notament un des rebondissements finaux. Je suis dans la montée en violence de Georges et sa décompensation paranoïaque, un des ces accés de violence dont on parlait hier dans les journaux (clic).

C'est toujours une sensation très étrange de se laisser surprendre par sa plume, mais ce dernier passage me laisse un arrière goût particulier, comme s'il me confrontait à ma monstruosité intérieure latente...


Hier soir, par contre, ne fut pas très productif. Le choix d'écrire selon plusieurs pdv me permet de me plonger dans les sentiments de mes personnages presque autant que lors de l'écriture au "je" que j'aime particulièrement. Mais difficile, quand on rêve d'aller dormir, d'avoir le mordant nécessaire pour traduire la folie furieuse de Georges. Du coup, il était autant chiffe molle que moi, j'ai donc décidé d'aller me coucher tôt ^^


Je suis toujours dans les temps, même si j'ai un peu ralenti la cadence.

Restent 13742 mots, et je crois que j'ai de la matière pour aller aux 50000.

Yapuka...

Commenter cet article

Thierry Benquey 22/11/2010 08:44



Monstruosité interne latente ? Ou simplement du vécu d'une vie passée qui remonte ?


hehehehe.


Débrouille toi avec ca.


Amitié


Thierry



Pénélope Chester 22/11/2010 18:01



Je ne sais pas, mais je vous jure, Votre Honneur, que je n'ai fait subir à personne ce que Georges a fait à sa femme... et je suis un tout petit peu moins méchante que mes persos (je le cache
mieux en tout cas ^^)


Bises



Martine27 20/11/2010 09:09



Je me laisse aussi parfois surprendre par mon clavier avec des textes qui sont parfois violents ou terriblement pessimistes, je pense qu'il est bon de les laisser sortir cela n'indique pas
forcément qu'on est une future folle furieuse, mais cela correspond à un état d'esprit que l'on a à un bon moment M, je trouve que c'est plutôt sain de passer par la fiction pour se libérer.
Laisse le pauvre Georges se reposer un peu (et profite en aussi) pour mieux te surprendre. Bravo pour ta ténacité, ça va le faire !!!!!



Pénélope Chester 21/11/2010 09:18



Je suis d'accord, c'est bon de laisser sortir cela, mais on se demande tout de même parfois où on va le chercher... en tout cas j'approche (doucement) de la fin.


Georges va vientôt se reposer... de façon très définitive ^^


J'ai écrit hier la scène qui constitue pour moi le noeud dramatique principal auquel je voulais arriver depuis le début et maintenant il faut que je commence à poser les jalons de la conclusion
avec les quelques surprises que je vous prépare ^^


 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents