Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

Le blog de lesmotsdePenelopeChester.over-blog.com

J'avais envie de créer un endroit où parler de mes projets d'écriture comme une sorte de carnet de bord. C'est l'objet de ce délit(re). Un espace de liberté, sans rythme ou contenu défini en dehors de ce qui a trait à l'écriture, la mienne et celle des autres.


Le jeu de l'ange, de Carlos Ruiz Zafon

Publié par Pénélope Chester sur 25 Avril 2011, 18:06pm

Catégories : #Lectures

Difficile de faire une chronique sur un livre qui est un coup de coeur parce qu'il parle de livres et d'écriture, parce qu'il se passe dans une Barcelone du début du siècle décrite de façon très vivante, parce que l'humour parfois caustique de son héros narrateur le rend très attachant, parce que l'intrigue ne vous laisse pas une minute de repos.

Parce qu'il est question d'amour et de mort, de magie et d'un cimetière pour les livres oubliés.

Parce qu'il entre en résonnance avec beaucoup de choses que vous vivez ou aimeriez vivre.

Cette courte chronique peut donc se résumer en deux mots :

"Lisez-le ! " ^^

 

 

Et parce que je ne m'en lasse pas, de nouveaux  et derniers extraits (attention, spoiler inside):

"L'un des principaux expédients propres à l'écrivain professionnel qu'Isabella avait appris de moi était l'art et la pratique de la procrastination. Tout vétéran dans ce métier sait que n'importe quelle occupation, que ce soit tailler son crayon ou compter les mouches, a priorité sur l'acte de s'asseoir à son bureau et se creuser la cervelle. Isabella avait absorbé par osmose cette leçon fondamentale et, en arrivant à la maison, au lieu de la trouver à sa table de travail, je la surpris à la cuisine, en train d'apporter la dernière touche à une dîner dont l'arôme et l'aspect laissaient supposer que son élaboration avait exigé plusieurs heures"

(moralité : Picard est l'ami de l'écrivain ^^)


"Ce même matin, j'abandonnai mon travail pour le patron. Pendant que Cristina dormait, je montai au bureau et rangeai le dossier qui contenait toutes sortes de pages, notes et références du projet dans un vieux coffre contre le mur. Ma première impulsion avait été d'y mettre le feu, mais je n'en eus pas le courage. Toute ma vie, j'avais senti que les pages que je laissais sur mon passage faisaient partie de moi. Les gens normaux mettent des enfants au monde ; les romanciers comme moi, des livres. Nous sommes condamnés à laisser nos vies à l'intérieur, même s'ils ne nous en témoignent presque jamais de reconnaissance. Nous sommes condamnés à mourir dans leurs pages, et parfois ce sont eux qui nous ôtent la vie. De toutes les étranges créatures d'encre et de papier dont j'avais accouché dans ce triste monde, celle-là, ma réponse mercenaire aux promesses du patron était sans nul doute la plus grotesque. Rien dans ses pages ne mérite mieux que le feu, pourtant elles étaient la chair de ma chair et je n'avais pas la force de les détruire."

 

"- Est-ce que je peux le lire? demanda-t-elle finalement.

- Non.

- Pourquoi, non ?

- C'est un brouillon et ça n'a ni queue ni tête. Un tas d'idées et de notes, de fragments isolés. Rien qui soit lisible. Tu trouverais ça assommant.

- Tout de même, j'aimerais le lire.

- Pourquoi ?

- Parce que c'est toi qui l'a écrit. Pedro répète toujours que la seule façon de connaître réellement un écrivain, c'est par les traces d'encre laissées derrière lui, que l'individu que l'on croit voir n'est qu'un personnage vide et que la vérité se cache toujours derrière la fiction.

- Il a dû lire ça dans un almanach.

- Non, il l'a trouvé dans un de tes livres. Je le sais parce que, moi aussi, je l'ai lu.

- Le plagiat n'empêche pas que c'est une sottise.

- Moi, je crois que ça a un sens.

- Si tu le dis, ce doit être vrai.

- Et donc je peux le lire ?

- Non."

 

'- Bienvenue au Cimetière des livres oubliés, Isabella.

Isabella leva la tête vers la coupole de verre et se perdit dans cette vision impossible de faisceaux de lumière blanche criblant une Babel de tunnels, passerelles et ponts tendus vers les entrailles de cette cathédrale de livres.

- Ce lieu est un mystère. Un sanctuaire. Chaque livre, chaque tome que tu vois a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et ont rêvé avec lui. Toutes les fois qu'un livre change de main, toutes les fois que quelqu'un parcourt ses pages, son esprit grandit et devient plus fort. Ici, les livres dont personne ne se souvient, les livres qui se sont perdus dans le temps, vivent pour toujours, en attendant d'arriver dans les mains d'un nouveau lecteur, d'un nouvel esprit..."

Commenter cet article

captaine lili 01/05/2011 09:19



"Marina" est son dernier livre publié, oui, mais en fait, c'est son premier roman... Apparemment le préféré de l'auteur, écrit d'abord pour la jeunesse...



Pénélope Chester 01/05/2011 19:01



Parfois, les romans préférés des auteurs ne sont pas ceux préférés par les lecteurs.


Je vais tenter l'ombre du vent d'abord, vous me faires très envie



captaine lili 30/04/2011 22:04



Personnellement j'ai commencé par L'ombre du vent (j'ai aimé au point de lire deux phrases dés que je pouvais, ce qui n'est pas si souvent)... j'ai été un peu déçue par Le jeu de l'ange, qui
reprend les mêmes thèmes en moins bien... Pour "Marina", j'attends qu'il sorte en poche .



Pénélope Chester 01/05/2011 09:04



Il faut vraiment que je lise l'ombre du vent alors (mais c'est prévu ^^)


Marina est donc son dernier roman, si je comprends bien ?



Homéo 27/04/2011 21:47



Je suis en retard de lecture de blogs !


Dis tu as lu l'ombre du vent du même auteur ? Parce que dixit chéri qui a lu les deux , l'ombre du vent est "mieux" , moi je n'ai lu que celui-ci et j'ai adoré ;)



Pénélope Chester 29/04/2011 20:53



Pas encore, mais tu penses si ma lecture m'a donné envie de le faire ^^


Et si en plus l'ombre du vent est encore mieux que le jeu de l'ange, y a plus photo


J'espère que tout roule pour toi dans ta nouvelle vie ^^



lapuce 25/04/2011 19:02



Pas lu because spoiler, mais toujours heureuse de lire l'enthousiasme de quelqu'un à propos d'une lecture. C'est à chaque fois comme un petit coup de vie en extra, vive les
livres!



Pénélope Chester 27/04/2011 08:08



Oui, vive les livres ^^



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents